3,2 M$ pour accélérer la croissance de Netlift

Publié : 2017-10-31

Montréal, le 31 octobre 2017 – Netlift, une application montréalaise de transport planifié, complète son financement de 3,2 millions de dollars. Le gouvernement du Québec, par le biais de son mandataire Investissement Québec, Fonds InnovExport, Real Ventures et les actionnaires actuels participent à ce tour de table.

Cet investissement permettra à Netlift d’accélérer la commercialisation à grande échelle de sa solution mobile de transport planifié. Montréal sera la première ville au monde où ce nouveau modèle d’affaires sera déployé.

« L’économie numérique exige d’innover et d’optimiser nos pratiques dans tous les secteurs d’activité, notamment celui du transport. Notre gouvernement est donc fier de soutenir l’entreprise Netlift dans le développement et la commercialisation de cette plateforme de mobilité innovante, laquelle contribue assurément au virage numérique du Québec », a déclaré Dominique Anglade, vice première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique.

« Nous considérons Netlift comme une des rares entreprises qui vont révolutionner le marché du transport de personnes. Le marché visé est absolument colossal et Netlift a une vraie opportunité de le conquérir. Nous croyons dans le potentiel de développement de Netlift et nous entendons supporter sa croissance », a mentionné Richard Bordeleau, président du Fonds InnovExport.

Pour Sylvain Carle, associé chez Real Ventures : « Le transport est un secteur avec des immenses défis et donc des opportunités qui le sont tout autant. Netlift est une solution innovante pour résoudre les enjeux fondamentaux de mobilité dans les grandes villes du monde. »

À propos de Netlift
Fondée à Montréal en 2012, Netlift est une application de transport planifié unique au monde alliant covoiturage et déplacements en taxi offrant une solution de mobilité simple, garantie et efficace. Accessible sur téléphone mobile intelligent, Netlift met en contact des passagers et des conducteurs disposés à partager, moyennant quelques dollars par trajet, les places disponibles dans leur véhicule pour aller travailler ou simplement pour se déplacer

Lire d'avantage

Catégories: nouvelles

Netlift intègre désormais les taxis à sa solution de transport

Publié : 2017-10-18

Netlift, une application montréalaise de covoiturage, intégrera dorénavant à sa solution de mobilité urbaine le transport de passagers par taxi, et devient ainsi une application de transport planifié. À compter du 20 novembre, les résidents de la région centre de Montréal qui souhaiteront planifier leur déplacement via l’application Netlift pourront être transportés soit par covoiturage ou, si un conducteur n’est pas disponible, par un taxi. Les membres Netlift seront ainsi assurés de se rendre à destination, peu importe comment ils seront déplacés.

Selon une étude de l’École Polytechnique de Montréal, les voitures de taxis demeurent sans client plus de 70 % du temps. Netlift souhaite maximiser l’utilisation des taxis en requérant leurs services pendant ces temps d’inoccupation afin de répondre à la demande de déplacements de ses utilisateurs en mode planifié.

« Nous souhaitons contribuer à dynamiser l’industrie du taxi en offrant de nouvelles opportunités aux chauffeurs et propriétaires, et ce, tout en garantissant un déplacement sans accros aux membres Netlift, a mentionné Benoît Jugand, vice-président opérations taxi et affaires publiques chez Netlift. Nous sommes une entreprise montréalaise sensible à la réglementation en vigueur. En tant qu’acteur positif de changement et de modernisation de la mobilité urbaine, Netlift souhaite proposer à la population la meilleure solution de transport planifié à Montréal », a-t-il ajouté.

À propos de Netlift
Fondée à Montréal en 2012, Netlift est une application de transport planifié unique au monde alliant covoiturage et déplacements en taxi offrant une solution de mobilité simple, garantie et efficace.  Accessible sur le web et sur téléphone mobile intelligent, Netlift met en contact des passagers et des conducteurs disposés à partager, moyennant quelques dollars par trajet, les places disponibles dans leur véhicule pour aller travailler ou simplement pour se déplacer.

SOURCE Netlift

Renseignements : Sabrina Fournier, Morin Relations Publiques, 514 289-8688, poste 250

Lire d'avantage

Catégories: nouvelles

Prévoir le trafic – pas simple!

Publié : 2017-05-16

Pour tous les usagers de la route, qu’ils soient passagers ou conducteurs, la congestion routière n’est pas une mince affaire.
Elle dicte souvent nos horaires – à quelle heure dois-je partir du travail, au plus tard, afin d’être assuré de ne pas arriver en retard à la garderie ? À quelle heure devrais-je partir de la maison afin de ne pas arriver en retard au travail ?

Lire d'avantage

Catégories: Netlift, technologie

Octroi de contrat à Brossard pour le service de transport social Netlift

Publié : 2017-05-12

Réponse à Mme Eugénie-Germaine Boismenu à l’article paru dans le Brossard Éclair du 10 mai 2017.

Chère Madame Boismenu,

Je vous remercie des questions que vous avez soulevées dans votre billet d’opinion du 10 mai dernier. Si vous avez ces préoccupations, d’autres citoyens de Brossard peuvent en avoir également. Je me permets de sortir de la réserve que je m’impose en tant que dirigeant d’entreprise pour rectifier certains éléments que vous avez énoncé et pour fournir les données exactes à vos concitoyens. Je crains que vous n’ayez été mal renseignée et j’en assume en partie la responsabilité.

Rappelons les objectifs du projet.

  • offrir un mode de transport alternatif et écologique qui vienne compléter et s’ajouter aux services actuels;
  • réduire l’utilisation de l’automobile en solo pour réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre, tout en offrant un niveau de service équivalent à l’automobile (vitesse, flexibilité, etc.);
  • mesurer le coût du déplacement par citoyen afin d’obtenir une solution de mobilité au meilleur coûts possible pour le contribuable.

Avant d’aller plus loin, vos concitoyens doivent savoir 2 choses primordiales sur ce contrat:

  1. Contrairement aux autres options de transport urbain, le budget de 547,200$ qui a été approuvé est un montant maximum, et non un budget fixe. C’est moi-même qui ai proposé à la ville cette option, précisément pour protéger les fonds publics et éviter au contribuable de payer pour des services non-utilisés, ou de façon non optimale. C’est un projet pilote et les sommes ne seront dépensées que si les citoyens l’utilisent, et sans dépasser le montant limite.
  2. Il est prévu que plus de 80% de ce budget sera redistribué dans les poches des citoyens qui s’impliquent, c’est-à-dire qui offrent des courses de covoiturage à leurs concitoyens. C’est la mise en place d’une véritable économie collaborative et sociale, mais appliquée au transport.

Permettez-moi ensuite de préciser certains faits que vous mentionnez dans votre billet.

D’après les informations données, le projet en question pourrait rejoindre 700 personnes, ce qui fait une moyenne de 781,43$ par personne. C’est très cher.

Ce calcul n’est pas exact. Le nombre de personnes visées est de 840 par mois (600 déplacement unitaires et 240 abonnements mensuels), ou encore 10080 personnes sur une base annuelle, soit plus de 12% de la population. Si le nombre de personnes ou de courses est inférieur à ce nombre, les dépenses de la ville seront ajustées en conséquence.

Par exemple, pour une course unitaire allant de Brossard à toute destination de l’arrondissement Longueuil, la contribution de la ville sera de 6$. Si vous êtes bien renseignée, vous verrez immédiatement qu’il s’agit d’un coût par déplacement des plus abordables parmi l’ensemble des options de transport qui s’offrent à la Ville. Ce montant est encore plus bas dans le cadre d’un abonnement mensuel. Sur ce plan, la direction de la Ville fait preuve d’une rigueur budgétaire qui mérite d’être soulignée.

Le service de transport collectif sur la Rive-Sud fonctionne bien.

Photo (de gauche à droite) : Colette Éthier, présidente du conseil d’administration du RTL, Marc-Antoine Ducas, président de Netlift, Hélène David, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Marc Duchesne, vice-président sûreté et responsabilité d’entreprise chez Bell Canada.

Nous sommes absolument d’accord sur ce point. Tellement en fait, que si vous regardez attentivement notre offre, nous sommes la seule plateforme de covoiturage intermodale au monde. Nous avons d’ailleurs une entente de partenariat avec le RTL, et nous travaillons fort ensemble pour amener davantage de gens dans le transport en commun.

On pourrait faire plus de publicité pour la passe pour les gens de 65 ans et plus qui permet de voyager gratuitement hors des heures d’affluence.

Votre proposition implique des coûts publicitaires et de gratuité. Êtes-vous bien certain de vouloir utiliser des fonds publics pour ça?

La question qui intéresse les contribuables est la suivante: est-il possible d’améliorer l’offre et la variété des services de transport, pour moins cher? C’est du moins, l’approche que nous avons eu avec la direction de la Ville. Si vous arrivez à trouver une solution de transport porte à porte, 24h par jour, pour 6$ par trajet, je vous invite à la soumettre et à la détailler.

Lorsqu’on visite Mexico, il est fortement suggéré d’utiliser tous les transports excepté le métro et le transport en commun à cause de la sécurité. Je ne crois pas que l’on ait ce genre de problème à Brossard, Longueuil, Saint-Hubert, Saint-Bruno, Boucherville, etc.

Vous avez raison. Il n’y a pas lieu de comparer Mexico et Brossard. Les enjeux de sécurité et de fiabilité des réseaux sont complètement différents. En revanche, je vous dévoile une statistique préoccupante, obtenue par nos études auprès des utilisateurs et des tests que nous conduisons depuis plus de 3 ans.

83% des automobilistes disent être disposés à covoiturer, mais ne sont pas encore prêts à prendre l’autobus uniquement. Les raisons sont multiples: sécurité, fiabilité, ponctualité, propreté, contraintes familiales, etc.

J’ai personnellement un inconfort avec ces opinions exprimées, mais si comme moi, vous êtes vraiment sensible et préoccupée par l’opinion de vos concitoyen(ne)s, vous ne pouvez ignorer que ces jugements sont tenaces. Vous admettrez que des options de transport plus proches des besoins des citoyens sont nécessaires.

Le RTL, la Ville de Brossard et Netlift travaillons ensemble pour modifier ces perceptions, essayer de gagner le coeur des gens et changer leurs habitudes, mais c’est un long combat qui ne se gagne pas en 3 mois.

Une analyse de faisabilité ne coûte pas un demi-million. Tout au plus, cela devrait coûter 10% du montant prévu de l’aide qui pourrait être accordée. Donc, pas plus de 50 000$…Si l’AMT ne juge pas ce projet important ou prioritaire, il faut se poser des questions.

Mme Boismenu, ce n’est pas une analyse de faisabilité, c’est un projet pilote. Toutes les analyses de faisabilité, études et réflexions ont été conduites et faites depuis des années.

  • L’enquête Origine-Destination, effectuées par l’AMT, le MTQ et les sociétés de transport, fournit à tous les 5 ans des données très précises sur la mobilité des gens dans le grand Montréal.
  • La Chaire de Recherche Mobilité de l’École Polytechnique, dirigée par le Pr. Catherine Morency, sommité mondiale en la matière et référence au MTQ et à l’AMT, analyse et publie de vastes travaux sur ces questions, et travaille en collaboration avec Netlift depuis 3 ans.
  • Nous avons présenté en Commission parlementaire l’an dernier, un vaste mémoire expliquant au Ministre des Transport les enjeux reliés au covoiturage en mode quotidien.
  • La CDPQ a jugé la proposition de Netlift si intéressante qu’elle a déjà annoncé un partenariat en vue du nouveau train REM.
  • Nous avons obtenu l’appui de la Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Mme Dominique Anglade, pour l’excellence de notre technologie et de la cohérence de notre modèle d’affaires en vue d’atteindre les cibles de réduction de GES que nous nous sommes fixés collectivement au Québec.
  • Finalement, l’AMT, comme vous le savez, est en phase de réorganisation avec la nouvelle gouvernance. Leur intérêt est réel, mais leurs ressources sont limitées. D’ailleurs, l’AMT a son propre site de covoiturage ici. Je vous laisse juger de ce logiciel et comparer avec celle retenue par Brossard.

Puisque vos citoyens aiment la rigueur, voici l’état des réseaux sur la Rive-Sud. (Les données les plus récentes sont de 2014)

  • Chaque matin à l’heure de pointe, 23 937 personnes se déplacent dans le RTL, et 13 183 places sont libres dans le réseau.
  • Au même moment, 261 712 se déplacent en automobile, soit 10 fois plus. Comme les gens conduisent seuls, il y a plus d’un demi-million de places libres dans ces automobiles.
  • Autrement dit, la capacité totale du RTL (37 120 places) tient au complet 21 fois dans le parc automobile (785 136 places). Et ces places disponibles sont accessible presque gratuitement.

 

L’heure des analyses est depuis longtemps révolu. Ceux qui planifient et administrent les transports savent ce qu’il faut faire pour améliorer la mobilité.

J’espère avoir répondu à vos questions et préoccupations légitimes. Je suis convaincu qu’avec une information précise, vous êtes d’accord avec moi qu’il faille être collectivement audacieux et aller au-delà du statu quo. La congestion routière qui sévit à Brossard ne plus plus être tolérée et le courage politique, c’est précisément de mettre à l’essai, dans les mains des citoyens, des solutions qu’ils demandent.

Cordialement,

Marc-Antoine Ducas
Président, Netlift

Lire d'avantage

Catégories: Non classé

Pour en finir avec la congestion routière

Publié : 2016-09-28

Il est 8h25, mercredi matin. On est 1,5 millions d’individus paralysés derrière le volant, seul et immobilisé. On va au travail, à l’université, enfin on essaie. En fait, on ne va pas vite et pas loin. Il semble qu’on soit très en paix avec le fait de signer l’accord de Paris sur le climat et de respirer le CO2 à grandes bouffées.

Lire d'avantage

Catégories: covoiturage, transport, transport en commun, commuting

Comment économiser sur le coût du transport

Publié : 2016-09-01

Vos déplacements quotidiens coûtent cher

Avec le prix de l’essence qui monte depuis des années, le prix du stationnement en ville et parfois le péage sur les routes (et les ponts?), de nombreux travailleurs se demandent comment planifier correctement les coûts du transport. Pour les résidents de la banlieue qui doivent faire entre 10km et 30km à chaque déplacement, la facture mensuelle augmente rapidement.

Lire d'avantage

Catégories: covoiturage, transport

Le covoiturage : est-ce illégal ?

Publié : 2016-08-31

L’arrivée de Uber au Québec en 2014 a été remarquée. Pour nous, comme pour quiconque suit de près le milieu du transport, ce n’était pas une surprise. Uber est en forte croissance dans toutes les grandes métropoles du monde et ce n’était qu’une question de temps avant que cette start-up basée en Californie lance son service à Montréal.

Toutefois, ni le covoiturage, ni le fait de planifier un transport via un téléphone intelligent ne sont des nouveautés.

Lire d'avantage

Catégories: covoiturage, transport

Un financement de 1,3 million pour accélérer la commercialisation

Publié : 2016-06-07

Netlift, une entreprise technologique en démarrage spécialisée dans le covoiturage multimodal, est heureuse d’annoncer la clôture d’une première tranche de 1,3 million de dollars provenant d’investisseurs et de partenaires stratégiques dont Technologies du développement durable Canada (« TDDC »), Cycle Capital, et d’anges financiers. Ils se joignent à BDC Capital, qui a fourni du capital d’amorçage sous forme de notes convertibles lorsque Netlift a complété le programme de l’accélérateur Ecofuel, propulsé par Cycle Capital. La clôture définitive est prévue d’ici la fin du mois de juin.

Lire d'avantage

Catégories: covoiturage, Netlift, nouvelles

Covoiturage et sécurité

Publié : 2016-04-02

Le covoiturage est-il légal ?

Absolument. D’ailleurs, le Plan d’action québécois 2012-2020 sur les changements climatiques appuie formellement le covoiturage et énonce qu’il s’agit de l’une des priorités (priorités #13) du gouvernement.

Lire d'avantage

Catégories: covoiturage, transport

Mot de passe oublié